GUITARE GROBERT

GUITARE ROMANTIQUE de Nicolas GROBERT, vers 1830.

Marque au fer du facteur sur le talon du manche ainsi que sur un des tasseaux de la table.

Le fond est en érable plaqué sur épicéa, typique de la guitare romantique.

Les éclisses sont en érable ondé.

La table en épicéa est bordée de filets d'ivoire et de fanons de baleine.

La touche et le cheviller en spatule sont plaqués d'ébène.

L'instrument est conservé dans son étui d'époque.

Longueur: 92,1cm.

Diapason: 65,1cm.

 

NB: Les travaux de restauration ont été effectués par Christofer Schuetz à Villes-sur-Auzon et un rapport complet en a été établi.

 

  Guitare de Nicolas GROBERT conservée au Musée de la Musique de Paris. (photo cite Médiathèque/Citée de la Musique)

 

Nicolas GROBERT, (1794 - 1866) est un des facteurs de guitares les plus importants de l'époque romantique et certainement l'un des plus mystérieux. On sait peu de choses de lui. Ses instruments son rarissimes. Il s'initie à la lutherie classique à Mirecourt, puis devient un spécialiste de la guitare. Il est l'auteur de l'instrument que Jean-Baptiste Vuillaume confie à Paganini lors de de son second séjour à Paris. L'illustre musicien, guitariste de formation, offrira l'instrument à Berlioz, lui même excellent interprète. Cette guitare est actuellement conservée au Musée de la Musique de Paris (n°E375).  Le modèle présenté ici lui est contemporain.